Mairie de l'Huisserie

La vie des quartiers


Dessiner la ville pour favoriser les échanges

Comme partout dans la région, l’habitat s’est réellement développé à L’Huisserie dans la seconde moitié du 20e siècle. Aujourd’hui, l’urbanisme de notre commune répond à des valeurs bien affirmées par l’équipe municipale : ouverture, bien-être, échanges, harmonie. Ces notions influent toujours fortement la vision que nous voulons donner à L’Huisserie pour les prochaines décennies.

Dans la plupart des villages ruraux, y compris à L’Huisserie, le bourg a longtemps vécu blotti autour de son église et de sa mairie. L’habitat est généralement disposé le long des routes principales, chez nous essentiellement celle de Laval.

Il a fallu attendre les années 1960 pour que le centre se développe vraiment avec de nouvelles rues à proximité de celle de Laval, suivies par le lotissement de l’église.

Les quartiers de Bourienne et de La Fuye sortent de terre au cours des années 1970, époque de parcelles disposées en bordure d’impasses avec des placettes terminales.

L’Orée du bois et son extension la Clairière sont créées dans les années 1980 ainsi que la Poterie, l’Aitre au Royer et son extension le Royer. Dans la foulée est aménagé le quartier de La Fontaine, entre la route de la Plaine et celle de Nuillé-sur-Vicoin.

Pour compléter ce tour d’horizon il faut évoquer les lotissements à grandes parcelles, apparus dans les années 1960 dans le quartier Sainte-Croix et le bas du chemin de la Lande. Cette forme d’habitat s’est poursuivie par la création de Chantemerle et de l’Aubépin en 1990, du Clos de Sainte-Croix en 1991, des Tulipiers et de la Maladrie de 1995 à 1998 et du Bois des Biches en 1998.

La révision du plan d’occupation des sols (POS) en 2001 a permis à la municipalité d’impulser de nouvelles orientations d’urbanisation.
Les derniers quartiers de L’Huisserie sont ceux des Lauriers et de La Hamardière. Une nouvelle dimension d’urbanisme est intégrée : la mixité sociale. Cela se traduit par des formes variées d’habitat : individuel, individuel groupé et collectif.

Une nouvelle étape est en cours de réflexion. Elle concerne le futur quartier de La Parrine. L’espace qui se dessinera prendra en compte les recommandations liées au développement durable.

La manière dont on dessine une ville forge inévitablement le mode de vie de ses habitants. Les quartiers se sont intégrés les uns aux autres au fil du temps, pour dessiner la ville d’aujourd’hui.


 

> Retour article Plan Local d’Urbanisme