Mairie de l'Huisserie

Octobre, il y a du travail au jardin !


Il y a du travail au jardin !

 

Loin d’être triste, octobre est un des plus beaux mois de l’année. Les feuillages se parent de leurs plus belles couleurs. Les brumes matinales enchantent la vision du jardin qui parfois, avouez-le, paraît féérique. Les odeurs sont chargées et fortes. C’est l’automne. Mais n’hibernons pas encore car il reste du travail !

Un arbre à abattre ? C’est le moment d’agir si vous devez supprimer un arbre malade ou devenu trop encombrant. Mais ne commencez pas par couper le tronc et les branches. Si vous souhaitez aussi vous débarrasser de la souche, quelques précautions sont nécessaires. Si vous avez un grand jardin, commencez par creuser autour de l’arbre pour dégager la plupart des racines. Coupez à la hache ou à la scie les grosses racines que vous rencontrez. Ensuite, servez-vous de l’arbre entier comme d’un balancier. Dès qu’il commencera à bouger, ce sera gagné. Le mouvement s’accentuera un peu plus à chaque fois. Si l’arbre n’est pas trop vieux, vous parviendrez à extirper la souche entière avec une grande partie des racines. Si votre jardin est petit et que vous n’avez pas la place pour coucher l’arbre, coupez d’abord la cime, branche par branche pour éviter un accident. Ensuite, aidez-vous d’un tire-fort, que vous louez si vous n’en possédez pas chez vous. Relié à un point fixe, il vous permettra de développer une importante force de traction.

Planter des bulbes pour le printemps. Tulipes, narcisses, jonquilles, petits crocus, jacinthes... sont disponibles dans les jardineries. En les plantant maintenant, vous aurez un printemps très coloré. Il faut mettre les petits bulbes autour des plantes vivaces à grand développement, comme les pivoines ou les pavots d’Orient. Ils meubleront l’espace avant que les feuilles des vivaces ne se développent. Plantez les tulipes au pied des rosiers ; les fleurs seront accompagnées des jeunes feuillages pourpres qui, en se développant, feront oublier les bulbes fanés. Les narcisses peuvent être installés sous les arbres fruitiers, car souvent leur floraison coïncide, ce qui donne un spectacle magnifique. Après floraison, les bulbes peuvent rester en terre pour les années suivantes, sauf ceux des tulipes à grandes fleurs qui ont besoin de beaucoup de chaleur en été pour préparer le bourgeon floral du printemps suivant. En les plantant, évitez les formes trop rectilignes, mais faites des taches pour que le résultat soit plus esthétique. Pour une répartition la plus naturelle possible, jetez-les en l’air par poignées et placez-les là où ils sont tombés en vous servant d’un plantoir à bulbes.

Compost or not compost ? Les dernières tontes, les premiers nettoyages des massifs et les feuilles mortes fournissent une abondante quantité de matières organiques. Profitez-en pour monter un tas de compost qui se transformera en un précieux terreau. Pensez juste à alterner des couches de 5 à 10 cm de déchets verts (épluchures, mauvaises herbes sans graines, tonte...) et de déchets secs (tiges et feuilles fanées, paille, foin, tailles de haie, fond de pot, marc de café, cartons...) pour que la décomposition soit plus active. Soit vous utilisez un silo à compost vendu dans le commerce (Laval Agglomération participe au financement ; voir ici), soit en empilant les déchets dans un endroit discret, à mi-ombre. N’hésitez pas à arroser si certains matériaux sont vraiment secs. Quand votre silo est plein ou quand votre tas atteint un bon mètre de hauteur, couvrez entièrement d’une bâche de plastique noir pour faciliter l’augmentation de la température qui accélère la décomposition des déchets. Au printemps, vous aurez une sorte d’humus noirâtre qui dégage une odeur de sous-bois. Peut-être faudra-t-il la tamiser s’il reste des débris trop gros.

 

> Retour article Jardinage