Mairie de l'Huisserie

Planter en novembre, sans se planter !


Mois de grisaille, novembre apporte pluies, gelées et parfois neige. Les jours sont courts. La nature s’endort. Profitez de ce sommeil pour élaguer les branches mortes de vos arbres ou pour rééquilibrer leur silhouette. C’est le moment aussi de planter.

Où planter ? Trouver le bon emplacement pour un arbre n’est pas toujours facile. Conservez les limites légales, au-delà de 2 mètre de la clôture, et à bonne distance de votre maison, entre 5 à 7 mètres environ. Essayez aussi de bien visualiser sa forme et les dimensions qu’il prendra à l’âge adulte par rapport à la course du soleil pour évitez un ombrage total de votre résidence entre midi et 15h. Placez-le aussi sur le côté d’une fenêtre plutôt que directement dans l’axe.

Lequel acheter ? Préférez un arbre jeune qui reprendra plus facilement. Un baliveau est un arbre d’environ quatre à cinq ans qui n’a encore subi aucune taille de formation. Il présente le meilleur rapport qualité/prix et vous pourrez le façonner ensuite vous-même. Souvenez-vous également qu’un arbre cultivé en cépée, c’est à dire avec plusieurs troncs, pousse moins haut qu’un sujet conduit sur une tige bien droite, car la nourriture puisée par les racines est divisée au lieu d’être centralisée. De même, des arbres plantés assez près les uns des autres, entre 1 et 2 mètres, se développent en bosquets et sont moins encombrants.

Préparez votre trou. Pour s’installer et pousser rapidement, un jeune arbre a besoin d’une terre meuble et aérée. Prenez donc la peine de creuser un trou important, vous en serez largement récompensé. Ouvrez d’abord un trou d’environ 1 mètre de diamètre et de 80 cm de profondeur. Ensuite, ameublissez le fond à la fourche et rebouchez le trou avec la terre d’origine, en vous arrêtant à 20 cm du bord. Mélangez 30 à 50 litres de compost ou de terreau pour garnir ces derniers 20 cm. Ne plantez votre arbuste que deux ou trois semaines plus tard, en ouvrant simplement un trou à la dimension des racines au centre de l’emplacement préparé. En procédant ainsi, les composants du sol ne sont pas trop bousculés et la reprise de l’activité des jeunes racines est plus rapide.

Fertilisez les pieds des arbres. Les fruitiers que vous avez implantés depuis plus de quinze ans apprécieront un petit coup de pouce. Sous la surface recouverte par les branches vous effectuez des trous avec une fourche-bêche et vous épandez un engrais complet spécial fruitiers, en respectant les dose prescrites. Ou, pour un apport plus naturel, vous étalez sur cette surface des feuilles mortes et les parties mal décomposées de votre tas de compost. Toutes ces matières vont être décomposées et incorporées au sol par les vers de terre. Au fil des saisons, vous pourrez "recharger" ce paillage avec les matières organiques dont vous disposerez : pailles, tailles des vivaces réduites en petits morceaux, branches broyées...


 

> Retour article Jardinage